GUIDANCE - Comment un oracle peut vous guider ?


Si vous suivez la page facebook du blog ou mon compte instagram, vous avez pu vous apercevoir que le lundi était toujours réservé à un post que je qualifie de guidance. Mais de quoi s’agit-il exactement ?

OSTARA - l'esprit de renouveau



Mardi, nous fêtions Ostara. Vous avez d’ailleurs pu lire sur la page facebook, un petit aperçu de ce que cette célébration représente. Et si vous êtes abonnée à la Newsletter du blog, vous avez alors découvert un texte inspirant à cette occasion.

Éveillez votre pouvoir divin !



A l’époque de l’ancien monde (ou disons l’ancien blog pour être plus juste), je vous postais quelques photos d’une collection de bijoux-minéraux, d'où la catégorie "Esprit minéral" présent sur la boutique. Ils étaient quatre. Sélectionnés avec minutie pour leur beauté. 
Ces quatre pierres polies en cabochon furent dressées sur des supports en métal argenté. Deux d’entre-elles étaient de forme ovale tandis que les deux autres arboraient fièrement leurs formes en goutte. 

A travers elles, l’esprit voyage et se perd dans des contrées que nul n’oserait imaginer. Un autre monde, sous d’autres cieux. Le voile est en place, l’Ailleurs devient maître. 
L’esprit est embrumé et déjà s’égare… 
Quatre cabochons pour quatre  Déesses et Reines d’antiques civilisations. 



Le parcours initiatique



Rencontre en terre hittite


Le guide m’a quitté. Il s’est envolé. Le grand corbeau noir m’a livrée au brouillard fantomatique. 
Péniblement, j’avance dans les nuées de fumée stagnante. Un tapis frais de lichen et de mousses soyeuses, ou s’entremêlent aiguilles de pins et feuilles séchées, la senteur des sous-bois. L’oiseau noir m’aurait-il abandonnée au sein d’une forêt ?
Au loin, j’aperçois une pâle lueur. L’instant d’après, je la découvre éblouissante, majestueuse.
Seule une étoile peut briller avec tant d’ardeur ! 
Genoux à terre, je ne peux soutenir le regard. Son aura intense m’y empêche… 
Sans repère, je reste là. Perdue. 
Se dessine alors une silhouette, féminine et fière. Comment est-ce possible ?
« Où suis-je ? Et qui êtes-vous ? » Interrogeai-je.
Aucune réponse. De grands yeux ténébreux me scrutent. La chevelure d’ébène dévoile un sourire amusé qui semble m’inviter à le suivre. 
Le temps semble figé et pourtant je sens qu’il s’écoule bien plus vite qu’il n’y paraît. Les apparences seraient-elles trompeuses en ce lieu ? Le voile semble enfin s’être levé… 
Mais non, que dis-je ! Nous le contemplons ! 
La digne demoiselle m’a conduite vers une nouvelle contrée. Au sommet d’une colline, là où tout paraît possible… 
« Qui es-tu ? » réitérai-je. 
Elle me sourit encore, tandis qu’un souffle irréel m’enveloppe et me répond enfin « Arinitti, Reine du Ciel et de la Terre, Mère protectrice d’Arinna ». 
Je trébuche sur une pierre, me retrouve à terre ! Que fait-elle ici ? - pensais-je. Mon étonnement chassa immédiatement cette pensée. Mais que faisais-je moi-même au milieu de ruines, vestiges d’une ancienne civilisation. Serait-ce Arinna, la cité oubliée ?
Mes yeux se tournent vers un infime renfoncement de la roche. Une lumière s’en échappe. Dans mes mains se tient le joyau de cette ville endormie, Le Soleil d’Arinna, symbole de sa Déesse protectrice.


Pendentif Soleil d'Arinna en howlite


Le Soleil d’Arinna est un pendentif solaire en Howlite teintée de turquoise rappelant la nuance indéfinissable de ce ciel et symbolisant la rencontre de la Déesse-Reine et de sa porteuse, la plaçant ainsi sous la protection du panthéon hittite. 
Retrouvez dès demain cette amulette sur la boutique : http://lueurdailleurs.tictail.com/


Rencontre en terre égyptienne


J’ai quitté Arinna, son ciel bleu et sa tranquillité. J’ai suivi le vent et son flot divin. En ce pays, le fond de l’air est chaud. 
Je n’ai toujours pas revu mon guide. Ce maudit guide !
J’ai parcouru des plaines sans y voir âme qui vive. 
Le crépuscule s’avance dans le soir, la nuit promet déjà d’être longue… 
Je m’interroge sur un lieu accueillant pour m’y reposer. C’est alors qu’une plume noire vint se perdre à mes pieds. Je lève les yeux. Un bruissement d’ailes agitées fend l’air. Le guide m’indique le chemin à suivre. 
Je me retourne et me voici, être immobile, impressionné devant cette montagne d’ingénierie ancestrale. L’Égypte me fait face et avec elle ses trésors dévoilées.
Je ne sais comment je suis parvenue jusqu’à elle. Sûrement mon cher ami ailé y est-il pour beaucoup dans cette entreprise.
Mais cette fois, c’est moi qu’on interpelle : « Qui ose me déranger ? Présente-toi inconnue ! »
Je m’exécute. Je reconnais instantanément  l’astucieuse et bienaimée Isis, Reine et Déesse mythique de l’Égypte. Je lui conte mes périples et ma rencontre avec Arinitti. 
Elle m’avertit alors qu’il me faut me hâter et que je ne puis résider auprès d’elle bien longtemps. Je lui confie avoir perdue mon accompagnateur, ce qui l’importe guère. 
Elle me conduit sous la voûte céleste. Reste silencieuse, comme à l’écoute des cieux. Elle s’approche et m’offre son savoir céleste : « Prends ce talisman, suis mon étoile et jamais plus tu ne te perdras ! Il est ta boussole dans la nuit ». 
« Comment faire ? » lui demandais-je. Mais déjà la Déesse s’évanouie dans l’obscurité.
Néanmoins apaisée, je suis l’héritière de la pierre d’Isis, et je quitte le palais égyptien, emplie d’une énergie mystique… 


Pendentif Âme d'Isis en lapis-lazuli


L’Âme d’Isis est un pendentif de Lapis-lazuli rappelant au mortel l’objectif vers lequel il doit tendre. La pierre d’Isis apporte courage et discernement à sa détentrice. Elle la soutiendra dans sa quête de confiance, lui insufflera toujours un peu de sa magie. 
Retrouvez dès demain ce talisman sur la boutique : http://lueurdailleurs.tictail.com/


Rencontre en terre italique


La nuit s’achève et avec elle, je l’espère, mon parcours initiatique. 
Voilà que je pense reconnaître les côtes italiques... Je suis maintenant à quelques lieux de ma région de quiétude.
Dans le matin frais, mais néanmoins lumineux, je m’élance.  Il y a une forêt étrange, faite d’arbres centenaires et d’ombres dansantes. Je foule une multitude de petites fleurs bleues et violettes. Une senteur de lavande me parvient de derrière la colline. L’atmosphère est irréelle. 
Je saisis le pendentif qu’Isis me confiait. Je palpe, je sens mon cœur s’élancer et battre une mélodie tourmentée. L’âme d’Isis a rejoint la Déesse… Il ne me reste qu’une profonde reconnaissance.
Je m’assoie au pied d’un hêtre accueillant, me défaisant de mes peurs et lui confiant mon désarroi. Je m’assoupi un instant. 
Je perçois à nouveau que le maître du temps trompe ma vigilance. Le soleil est à son zénith et un de ses rayons étincelants glisse sur ma joue alors que mes mains étendues sur un tapis de fleurs pressentent un frémissement de la Terre. 
Un cervidé et ses dames délicates m’observent. Nulle crainte de leur part. Serai-je décidément trop  méfiante ? 
C’est à cet instant que Diane, incarnation de la lumière du jour, fit son entrée. La déesse est élancée et d’une beauté sans pareille ! L’amante des bois et des montagnes tient un arc et des flèches, tandis que des représentations de la nature protègent sa vertu. Elles ont un lien intime et fusionnel puisque la chaste Déesse foule les chemins terreux de ses nus pieds. Ses yeux en amande, couleur noisette et ses cheveux châtains semblent se fondre en Dame Nature. 
J’entends des rires un peu plus bas, près du ruisseau. Ce sont des nymphes, ses suivantes. L’une d’elle s’avance vers moi et me confie un médaillon en me murmurant à l’oreille « C’est le message que devait te délivrer notre divine protectrice ». Mes yeux plongent en son cœur et mes pensées se clarifient. Je pense enfin savoir pourquoi le grand corbeau me fait vivre tour à tour de célestes expériences... 
Diane chasseresse est lasse de sa course folle dans les bois. A peine est-elle repartie que je ne puis la distinguer à travers la forêt. 


Pendentif Âme de Diane en améthyste


L’Âme de Diane est un pendentif en Améthyste aidant à l’assimilation des expériences par sa porteuse. La pierre de Diane recentre les énergies et aide à se défaire de ses peurs les plus profondes. Elle insufflera toujours de beaux songes et développera l’intuition de sa tisseuse de rêves. 
Retrouvez dès demain ce médaillon sur la boutique : http://lueurdailleurs.tictail.com/


Rencontre en terre irlandaise


Je poursuis mon chemin à l’Ouest de la forêt. 
Le vent du nord s’élève et les embruns frappent mon visage dans le soir de mars. Le paysage me paraît familier. Il n’en a que l’apparence. Et puisque grâce à Diane, j’ai assimilé jusqu’ici mon parcours initiatique, je reste en alerte et m’attends à chaque seconde à rencontrer une âme divine.
Un croassement au loin me convie à suivre cette voie… 
Ici, la rivière est agitée. Elle se fraye un chemin parmi les rochers ancestraux. Ses collines, ses tourbières, son rivage, je les connais. Je suis en pays celte !  Pas encore sur mes terres bretonnes, mais si proches, et si loin à la fois… Une mer nous sépare. Un océan nous rejoint. 
Mon guide m’attend, perché sur un mur de pierre. Gravé sur la roche, un triskèle. Je sais mon aventure sur le point de s’achever. Mon esprit acquiert de pas en pas une profonde sérénité. 
Juste à côté, des trèfles, devenu un des emblèmes de l’île. Nous sommes en Irlande !
C’est à ce moment précis que choisit Boann pour apparaître sous mes yeux… 
Elle est un des aspects de la grande divinité féminine chez les celtes. Elle est un symbole de prospérité et on dit qu’elle se serait changée en rivière dans sa fuite vers l’océan. 
Elle salue chaleureusement mon guide. Se pourrait-il qu’ils se soient déjà rencontrés ?
Puis, elle me dit « Je n’ai que peu de temps à te consacrer inconnue. Je sais que tu cherches à regagner ta patrie et je vais t’y aider. Donne cette amulette à ton guide et il te mènera en ton pays, cousin du mien. Mais avant, il te faut accepter cette dernière leçon... ».
Le voile spectral s’épaissit. A l’endroit où se tenait Boann, il ne reste qu’un roc.


Pendentif Âme de Boann en aventurine verte


L’Âme de Boann est un pendentif en Aventurine verte apportant chance et prospérité à sa détentrice. La pierre de Boann aide à se débarrasser des idées préconçues et des soucis en soutenant une vision claire et positive des événements. Elle est une pierre d’introspection qui saura délivrer un bien-être général à sa porteuse. 
Retrouver dès demain cette amulette sur la boutique : http://lueurdailleurs.tictail.com/




J’observe mon curieux guide, qui d’un battement d’ailes se porte à ma hauteur. Il frappe de son puissant bec, le symbole gravé dans la roche. 
Je comprends enfin ce qu’Arinitti, Isis, Diane et Boann avait à m’offrir. 
A travers les symboles, chacune d’elle a voulu me témoigner son soutien. Chacune à sa manière veut que sa porteuse d’espoir ressente l’énergie divine qui coule en ses veines. Que rien n’est impossible à celle qui croit en elle !

Soudain, s’envole le grand corbeau noir !
Je m’éveille au pied d’un arbre. Je crois que c’est un hêtre… 




Demain, j'accueillerai cette collection sur la boutique Lueur d'Ailleurs !
Vous pourrez découvrir de nouvelles photos dans les fiches associées à chaque bijou.
J’ose espérer que celle-ci saura vous séduire et vous inspirer…
N’hésitez pas à laisser un petit mot en commentaire et à partager cet article si vous l'avez apprécié :)

La Promesse - Histoire d'une rencontre



Octobre est à ma porte. Nous sommes Lundi. Il fait doux.
Les derniers rayons du soleil caressent ma joue délicate et je me laisse bercer par la mélodie aquatique du ruisseau tout proche.

« Ne voudrais-tu pas que je prenne soin de tes rêves ? »
Une voie s’élève. D’où vient-elle ?
Voilà que je divague. La folie me guette ! - pensais-je.

« Veux-tu que tes rêves deviennent réalité ? »
Mes pensées s’élancent. Mon cœur s’emballe.
Non ! Je ne suis pas folle. Je l’ai bien entendue.

Dans le soir d’automne, voilà qu’une porte s’ouvre sur un univers inconnu.
Serait-il possible que ce soit toi ?!

Elle dit être la gardienne des vents sacrés. Elle me raconte être née de la poussière du char d’Apollon. Elle porterait chance !

Je n’ose croire à ce qui se joue sous mes yeux. Et pourtant.
Cette infime particule de Gaïa est bien là, devant moi. Si fière et si fragile…
Aigrette, tel est son nom.
Je lui souris. Elle s’illumine.

L’immortelle n’est que de passage.
Envole-toi l’aigrette ! Navigue vers d’autres cieux.
Et dans ta course, accomplis ta destinée. Livre mon vœu. Éveille-le !

Souffle, souffle le vent dans les feuilles d’octobre qui emporte avec lui nos songes, nos flâneries.
Et promets-moi surtout de ne jamais l’oublier…
Ainsi soit-il !




On ne sait jamais qui nous allons rencontrer au détour d’un chemin. Les aigrettes sont ces petites lueurs qui accompagnent nos étincelles d’espérance.
Quelques-unes se sont invitées là, dans cette larme de Gaïa, impatientes de découvrir leur tisseur d’espoirs.
Ces graines seront toujours à vos côtés pour vous rappeler qu’à l’origine, il y eut un rêve... Unique, comme chaque fiole.




J’ai ainsi soigneusement sélectionné les graines qui accompagneront vos merveilleux voyages.
Mais Aigrette n’arrive pas seule puisque dans son sillage, vous pourrez retrouver Mauve, Monarde et Hibiscus…
Ces pendentifs ont été confectionnés à la main. Pour apporter plus de charme et d’élégance aux bijoux, j’ai également choisi d'ajouter à ces fioles, une dentelle en métal argenté.



Cette collection est disponible sur la boutique.
J’ose espérer à mon tour que celle-ci saura vous séduire et vous inspirer…
N’hésitez pas à me laisser un petit mot en commentaire si vous avez aimé ;)

Nouveau blog, nouvelle peau ?

passage sombre


Je n’avais plus donné signe de vie depuis l’année dernière. Du moins, sur l’aspect créatif et surtout sur la suite des événements à donner.


Une page s’est tournée.

A regret ? Pas tant que cela puisqu'un petit quelque chose restait en suspens là-bas, sur l’autre espace. Il y avait comme un goût d’inachevé. Mais quoi ?
Je ne sais pas vraiment. Comme si ma place n’était pas à cet endroit. Le coup du sort ?

A vrai dire, la plupart de celles et ceux qui tomberont sur cet article ne connaissent pas cet ancien blog puisque je n'en avais pas fait la "promotion". Je ne vais pas revenir sur les obscures raisons qui me poussèrent à claquer la porte d’Eklablog.
Non, l’heure est à l’harmonisation des données.


La perfection n’existe pas !

Alors, me voilà partie sur les chemins tortueux du web à la poursuite d’un idéal où posé mes bagages. Mes breloques, perles, pierres, photos et mes quelques pensées. Il fallait que ça me ressemble, que je m’y sente à l’aise, que je me décide à ouvrir un peu plus intimement les portes de mon antre créatif. Ce lieu sombre, mystérieux et parfois même dangereux. Vous le découvrirez au fur et à mesure. Mais n’aie crainte voyageur, je prends toujours grand soin de mes hôtes.

J’ai bien compris que la tâche serait ardue. Je n’ai pourtant pas désespéré ! Je suis ainsi.
Très vite, la simplicité de blogger me séduit. Et je m’attèle à créer un environnement proche de mon univers. Naturel, simple et peut-être un peu sombre. C’est ainsi que naquit ce blog.


Mon périple ne s’arrête pas là.

Non, il aurait été bien trop aisé. Mon âme parfois tourmentée, me murmure à l’oreille quelques idées. Celles dont on ne voit pas toujours la finalité.
Je suis alors perdue. Et durant ces instants suspendus, je m’interroge. J’évolue, péniblement, lentement. Vous l’aurez très certainement remarqué, j’imagine. Un an à tergiverser, à ajourner.
Jusqu’à ce jour, où comme par enchantement, mon Esprit-guide décida que la création et l’échange dans le partage devaient à nouveau renaître, tel un phénix.


Quelle direction prendre ?

Je vous explique dans mon A propos, m’intéresser à plusieurs domaines. On ne se résume rarement qu’à un seul domaine, n’est-ce pas ? Ou deviendrions-nous alors une simple caricature de nous-même ? C’est effrayant quand on y pense !

Je souhaite ainsi, avec ce nouvel espace, non seulement vous montrer mon travail créatif mais aussi tout ce qui y touche, de près ou de loin. Ce qui m’inspire, ce qui me trouble, ce qui me m’invite à aller de l’avant, ce qui m’enchante, ce qui m’interpelle, ce qui ouvre en moi une porte sur le subtil. En quelques mots, un blog ouvert. 

En attendant, je vous propose de relire mes anciens articles (légèrement remaniés) ou de les découvrir. Vous pouvez choisir de me suivre via la newsletter et ainsi vous tenir informer des nouveaux articles (et recevoir mon guide pratique sur l'entretien des bijoux). La page facebook à peine créée, je vous invite à l'aimer et à la partager si elle correspond à vos goûts. J'ai également ouvert un compte instagram dédié à ce blog. Là encore, vous savez quoi faire ;)
Enfin, il me reste à faire renaître la boutique, qui à ce jour est tapie dans l’ombre, sur l’autre rive… 







source image : http://annainneverland.canalblog.com/archives/2014/04/07/29607439.html

Voyage en imaginaire... Poèmes Féeriques


Aujourd’hui, j’inaugure avec vous une nouvelle rubrique. Celle de mes voyages en imaginaire.
En me présentant, je vous ai livré ma passion pour la féérie. J’ai naturellement souhaité vous faire découvrir quelques-unes de mes lectures associées aux vastes mondes du petit peuple.
Ainsi, me voici devant vous avec un petit ouvrage pour débuter nos balades immergées.

Bague Leucosie - La blanche créature



A l'origine, je réalisais une bague similaire pour une personne chère à mon coeur. Pour l'aider sur le chemin de l'acceptation de soi. Tortueux cheminement lorsque celui-ci s'accompagne d'un handicap.
Je n'avais pas pour objectif de lui accoler un nom, une identité propre. J'en confectionnai une autre, cette fois, pour mon plaisir personnel. Dans l'optique de créer comme une sorte de lien mystique entre-nous. Pour qu'à chaque regard posé, nous nous rappelions notre soutien indéfectible l'une envers l'autre.


Puis, à force de porter cette bague, je me suis rangée à l'idée d'en proposer quelques autres. Leucosie, cette bague aux reflets si subtils tantôt bleutés, tantôt cuivrés, s'offre comme une ode destinée à l'acceptation de soi. Il est dit que sous certaines lueurs, il serait même possible d'entrevoir la Blanche Créature.

Mythe ou réalité ? Il appartiendra à chacun de lever ce mystère...





Un peu d'histoire

A l'origine, Leucosie (Λευκωσία) est une sirène de la mythologie gréco-romaine.
Elle serait la fille du dieu-fleuve Achéloos et de la Muse Calliope. Sœur de Parthénope et de Ligée, son nom signifie « la blanche créature ».






Le parcours créatif

C'est sous l'égide de cette célèbre sirène que naquit cette bague cabochon de taille 18 x 25mm.
Elle est issue du croisement de plusieurs vernis.
L'un blanc, pour le fond. L'autre, irisé aux reflets bleu ciel et cuivré. Enfin, le dernier, avec ses inclusions de paillettes d'une collection spécialement nommée "sirene".
Pour s'ajuster à son porteur, elle est ornée d'une dentelle en métal argenté réglable sur son anneau.
Elle est garantie sans nickel et sang plomb.




Actuellement, cette bague n'apparaît plus sur la boutique puisqu'il s'agit du modèle d'une ancienne collection. Je vous invite à me contacter via la messagerie si vous souhaitez vous en procurez. 
Merci de votre compréhension.